artistes
en scène
action culturelle
tournées
rubrique musique
humour
Jules
Bratsch
JULES et le Vilain Orchestra

Actus

JULES

Jules vous prend et ne vous lâche plus. Avec lui l'ennui est impossible. Ses chansons sont des hymnes à la vie,
à l'humour, à la dérision d'un quotidien qui pourrait bien nous engloutir, mais non, au final tout s'arrange.
A force de dire que c'est « mal barré », on ne l'est pas tant que ça avec lui. Classieuse rigolade.
Retrouver l'impossible chemin du bonheur, enfin.

Son jeu de scène captive, il colle aux chansons comme un chewing gum dont on ne veut plus se débarrasser. C'est que la gaieté et la nostalgie, pour une fois, font bon ménage. L'une ne s'oppose pas à l'autre.
Elles se complètent. Cette cohérence est la clé de sa réussite. Si le texte est fort, la musique l'est tout autant.

La voix est incroyablement en place, toujours claire et détachée par rapport aux instruments. Du susurré
au tempo plus fort, Jules la manie avec aisance, et même une sorte de désinvolture, tout comme sa guitare,
son harmonica ou les claviers où il lui arrive de pousser une incursion. Il y a quelque chose de l'homme-
orchestre chez lui, une vraie maîtrise du phrasé vocal et instrumental qui le laisse libre de se consacrer
à ce qu'il préfère par- dessus tout : le show.

Le geste juste pour souligner le rythme, renforcer la voix, traduire l'émotion. Jules construit son concert
en artisan, attentif au public, sans jamais donner l'impression de calculer ses effets. La candeur et l'ingénuité
font partie du spectacle. Il se sert de tout ce que véhiculent les paroles, la musique qui les accompagnent,
impeccablement, en grand pro de l'estrade, sans jamais lésiner pour mouiller la chemise – qu'il finit d'ailleurs
par tomber, après la veste, pour nous séduire en marcel ou avec des bretelles, selon l'humeur de la chanson.

Ce qui importe, c'est la constante circulation de fluides joyeux entre la salle et la scène. Il faut que ça danse,
que ça pousse, que ça jouisse. Le son ! Un gros son au carré qui vous tombe dessus et ne vous lâchera plus.
Du posé précis net, de l'incisif, du cousu pro. On est cueilli à la moelle épinière, l'échine tout de suite chatouillée, la semelle d'instinct prend le tempo.

Voyage dans l'auto dérision ? Si seulement. De beaux moments de gouaille et de tendresse, à la façon pudique d'un chanteur qui aime raconter des histoires, qui a le ton, le timbre, le je-ne-sais-quoi, pour qu'on lui dise Oui
dans le noir…

Quelques repères historique tournées
presse Distribution Jules et le vilain orchestre
 


Jules

agenda Jules

facebook

Site Jules
Site Jules

Isabelle Mayereau
spectacle